26, rue des poiriers

Obersaasheim, Frankreich

Tel. +49 176 200 80 980

FB

#winery

  • No products in the cart.

Tout d’abord, quelques faits :

103 poteaux, 34 poteaux d’extrémité, 590 bâtons de plantes, 34 ancres qui voulaient s’enfoncer de 60 cm dans le sol et 3,5 km de fil de fer 7 ils étaient. 7 aides + un tracteur (et en fait un conducteur d’ancre – plus sur ce sujet plus tard)

At this point I would like to express my thanks to my friends and family. It’s not normal at all to take on such a job. THANK YOU ALL!

8:30 a.m. Meeting point in the vines. Everyone was there on time. And that’s actually how it started. In short, it was clear that the stakes had to be driven into the ground along the rows of plants that had been planted 2 weeks earlier. No matter how.

Left only open, we take the last plants on the anchors or on the planting post. We opted for the first variant. piece work began. While I walked in front of the tractor, holding the stakes and measuring roughly to see that the tractor would push them into the ground to the correct depth with its front loader, the others were already spreading the material.

We couldn’t even watch as fast as we could. The upper terrace was equipped with stakes in no time at all, so that we could continue on the lower floor before noon. The only catch in the almost easy work were the anchors.

Puisque les 60 cm doivent être vissés dans le sol, j’ai emprunté une visseuse d’ancrage qui était censée fonctionner avec l’un des circuits hydrauliques du tracteur. Malheureusement loin de là. Les choses n’ont pas voulu.

Nous avons perdu environ 15 minutes à essayer de faire fonctionner la machine. Et nous n’avons donc pas eu d’autre choix que de faire appel à une petite compétition, qui s’appelait :

Quel est celui qui parvient à retourner l’ancre dans le sol le plus vite.

Des méthodes amusantes ont été vues en train de faire cela. Alors que l’un d’entre eux se promenait avec une perche en fer et essayait vraiment de tourner la chose dans le sol, il y en avait d’autres qui ont commencé à courir autour de l’ancre et à tourner avec elle afin d’arriver plus vite à leur destination.

Nous avons dû faire cela à la fois à l’étage supérieur et à l’étage inférieur et je voudrais dire que c’était le travail le plus transpirant de tous ce jour-là. Et les collègues ont fait preuve d’une réelle persistance ici.

Les autres ont distribué, mon collègue, le conducteur du tracteur et moi avons enfoncé les piquets dans le sol. Pendant ce temps, ça a continué. Les bâtons de plantes ont été mis en place. Aussi, si vite que je ne pouvais pas le croire quand j’ai entendu que nous avions terminé.

Nous avons réfléchi à ce qu’il serait encore judicieux de faire ensuite et nous avons donc décidé de tirer les premiers fils en haut et de fixer les poteaux d’extrémité aux ancrages. A ce stade, il faut dire que « beaucoup aide beaucoup » n’aide plus nécessairement.

Les 5 collègues restants étaient de trop. Nous n’avons pas vraiment progressé car trop peu de travail pouvait être fait en parallèle.

.

Nous en sommes donc restés là et après un peu plus de 6 heures et un torticolis à force de regarder constamment le chargeur frontal, nous avons appelé ça une journée et nous avons terminé tous les deux le travail de tirage des fils le jour suivant.

Post a Comment

Devenez un amateur de vin avec tous vos sens - apprenez tout ce qu'il faut savoir sur le vin !

You have successfully subscribed to the newsletter

There was an error while trying to send your request. Please try again.

Weinmanufaktur Wissmann-Jessel will use the information you provide on this form to be in touch with you and to provide updates and marketing.